01/07/2005

Vacances

C’est triste pour ceux qui restent de voir les autres partir joyeusement en vacances. Aussi désemparé que le proverbe qui dit : " le malheur des uns fait le bonheur des autres ". La vie me déconcerte. Mais les moments ne durent que rarement. Quelquefois la mélancolie me gagne, je prévoie et prépare alors une nouvelle période plus heureuse. Avec espoir,  je pars à la découverte du changement. Transformer ses sentiments ne se fait pas sans effort. Etre heureux demande de l’imagination du travail de la patience.  Si nous ne partons pas tout de suite nous devons savoir que notre tour arrivera. Les congés doivent être un dépaysement, celui-ci s’obtient aussi en changeant nos habitudes. Surmonter ses peines, les dépasser. Faire d’autres activités ressemblent à des vacances. Provoquer le changement est toujours mieux que de le subir.



18:28 Écrit par Aimable | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.