11/09/2005

Retrouvailles...

La première fin de semaine de la rentrée a été très agréable. Toute la famille se retrouve joyeusement avec notre premier vécu hebdomadaire qui pour ce début scolaire était singulier. Un travail plus sérieux attendait nos jeunes écoliers. Nous les parents nous percevons une maturité plus grande parmi nos enfants. Réciproquement, entre les générations un sentiment respectueux s‘installe et nous essayons de rendre complémentaire nos différences. Les heurts laissent la place à l'expérience, n'est-ce pas le début de la sagesse ?


16:27 Écrit par Aimable | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/09/2005

Première leçon...

Avoir des enfants ados n'a pas que des inconvéniants. Ils peuvent très bien nous apporter joie et réconfort et rendre notre existance plus aimable. Paradoxales et relatives ce qui n'empêchent pas d'être réelles, je l'affirme les jeunes nous rendent la vie plus belle.
Lorsque mon fils dans son costume flambant neuf, fier et élégant fait l'admiration de nos amis, je ne peux m'empêcher d'être reconnaissant que nos destinées nous sourient. Celui-ci aujourd'hui prend le soin d'aider sa petite soeur à faire une rédaction. Le plus heureux dans l'histoire c'est moi. Avec humour, ils rédigent un texte qui leur parraîssait en premier abord bien ennuyeux à composer. Notre existance ressemble-t-elle pas à ce cas de figure ? Quelquefois pénible en apparence mais riches en rebondissements lorsqu'on croit en elle !

18:00 Écrit par Aimable | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/09/2005

La rentrée,

Une journée ensoleillée termine ce dernier jour de vacances scolaire. Les enfants ne savent plus comment se comporter et le suspens s'agrandit d'heures en heures. Les parents de leur côté sont à la recherche d'un peu de tranquilité pour redémarrer cette nouvelle année et les jeunes sont excités comme à une veille d'examen. Mon épouse est perturbée par ce changement qui s'opère doucement. Moi, je vais retrouver mon travail en sachant que deux de mes collègues seront encore absents. Voici donc le malaise dans lequel nous nous glissons de manière impassiblement. Demain tout ira mieux et chacun retrouvera son rythme, son programme, ses camarades et leurs nouveaux profs. Un trac obscur nous colle à la peau. La nuit va être mouvementée.


18:51 Écrit par Aimable | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |